Maîtriser son état intérieur 1/5

Auteur externe bien-être méditation mieux être paix intérieure

   

 Dans notre routine, ce n’est pas toujours évident de vivre en paix mentale. Nous sommes souvent entraînés à penser en mode automatique dans un brouhaha de pensées quelque fois toxiques. Ce n’est pas une fatalité, nous pouvons changer cela. Il est nécessaire de prendre le contrôle de son état intérieur pour vivre sereinement.

Comment réduire nos pensées négatives ? Nous découvrirons progressivement une série de 5 conseils pour accéder à une paix de l'esprit. Dans cet article voici le premier conseil :

1/5- Prendre conscience de ses pensées

méditation femme verdure

 

  • Prenez conscience de vos pensées pour maîtriser votre état intérieur :

"La souffrance, tout le monde cherche à la l'éviter... Mais bien malin qui pourrait y échapper. Serait-il possible qu'elle soit souvent justifiée ou qu'à quelque chose souffrance soit bonne" Dan Brown.

Selon le Dr Bruce Lipton, » 95 % des pensées de notre quotidien proviennent de notre subconscient et 5% de notre conscient. Ce qui explique que nous sommes la plupart de notre vie « en mode automatique » . Souvent enroué dans un état mental qui broie du noir au lieu de profiter de notre vie. »

Nous constatons que nous avons souvent des pensées négatives. Elles sont l’écho du passé, des périodes difficiles qui ce sont ancrées dans notre subconscient. Nous nous sentons tristes parfois sans en comprendre les raisons.Tout le monde souffre plus ou moins, même si chez certaine personne la souffrance ne se voit pas, elle fait partie de la vie intrinsèque des êtres humains. La plupart des cas la souffrance provient du mentale.
Nos pensées agissent aussi sur notre physique et ainsi elles créent un état de souffrance. Ces pensées conditionnent également nos décisions pas toujours de la bonne façon.
La première étape vers le changement serait tout simplement de prendre conscience de ces pensées. De faire une sélection des pensées que nous souhaitons changer.  Afin d'arriver à les définir, nous devons les observer. Pour réussir à les observer, il nous faut apprendre à nous en dissocier.
Il est important de comprendre que nos pensées ne sont pas nous-même. Elles sont dans notre mentale certes mais elles ne nous définissent pas. D'autant plus qu'elles sont très souvent des réalités déformées.
Ainsi, nous devons apprendre à apprivoiser nos pensées « rebelles» avec le silence.
« Il est des silences qu'il ne faut pas déranger pareils à l'eau dormante, ils apaisent notre âme ». Yasmina Khadra
« Le silence est la plus haute forme de pensée, et c'est en développant en nous cette attention muette au jour, que nous trouvons notre place dans l'absolu qui nous entoure. Il nous appartient - quand tout nous fait défaut et que tout s'éloigne - de donner à notre vie la patience d'une oeuvre d'art, la souplesse des roseaux que la main froisse, en hommage à l'hiver ». Christian Bobin
Le silence est l’un des meilleurs alliés pour prendre à acquérir de la distance.
Celle-ci est nécessaire pour observer nos pensées afin d'arriver à la maîtriser.
Qui dit "silence" dit "méditation". Les bienfaits de la méditation sont reconnus par de nombreux scientifiques. Dans notre ère de prise de conscience spirituelle, nous retrouvons de nombreuses méthodes pour méditer. Cependant, il nous appartient à nous-même de chercher la méditation qui nous convient le mieux.

 

yoga femme au bord de l'eau

Astuce de méditation rapide : Chaque jour pendant 5 minutes ;

- S’installer confortablement dans une pièce calme. Il est utile de s’imposer du silence. Dans l’impossibilité de trouver le silence, vous pouvez pratiquer avec des écouteurs de la musique douce et relaxante.

- Prenez une position assise, le dos bien droit.

- Fermez les yeux et observez votre première pensée, puis chaque pensée suivante, survenant dans votre esprit.

En observant vos pensées vous prenez conscience que ce ne sont que des pensées. Ces pensées ne sont pas la réalité et elles ne vous définissent pas.

- Avec de la pratique et du temps vous maîtriserez de mieux en mieux.

 

Par Amel MHIDDEB. étudiante en Sophrologie


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés