Qu'est ce que la relaxation ou paix mentale ? Ses bienfaits expliqués...

Comprendre la relaxation

fille assis relaxée

La relaxation est liée à la nature, notre corps comme notre esprit ont besoin de se relaxer

Notre corps a besoin de se relaxer pour restaurer son équilibre. En effet, lorsque nous sommes en état de relaxation, c’est-à-dire libéré des tensions musculaires, le sang peut mieux circuler dans tout l’organisme et ainsi irriguer suffisamment abondamment nos différents organes.

De fait, les échanges se font bien mieux entre toutes nos fonctions organiques.

Les déchets s’éliminent plus rapidement, le cœur bat plus calmement, notre système nerveux retrouve son équilibre, l’acide lactique qui est responsable de bien des maladies est également éliminée. Sous l’effet du stress, le corps se met en acidose et on sait aujourd’hui qu’un terrain acide est beaucoup moins résistant aux maladies.

Quant à notre esprit, il n’y a rien qu’il n’aime plus que la paix. Dans l’agitation et le stress, il ne parvient plus à penser correctement ; il devient inefficace par manque de recul, il perd sa vision d’ensemble, le champ de conscience se restreint. En effet, le stress est une réaction de survie durant laquelle notre esprit rétrécit volontairement son champ de conscience pour mobiliser ses ressources. Seulement, trop de stress finit par nous empêcher de voir les circonstances telles qu’elles sont vraiment et donc de les considérer sous leurs différents angles.

Lorsque nous sommes plus détendus, nous pouvons apprécier les événements avec davantage de détachement. C’est parce que nous avons retrouvé notre calme que nous pouvons, après avoir été sous l’emprise d’une émotion, nous rendre compte que nous nous sommes laissés aveugler et que nos actions ou nos paroles étaient inappropriées ou injustes.

Grâce à la relaxation, notre esprit est bien plus en mesure de synthétiser les événements auxquels il est confronté et les informations qu’il reçoit. C’est de cette manière qu’il réajuste notre façon de penser et d’agir. Sans cette prise de recul salutaire c’est impossible.

Chacun a pu faire l’expérience dans sa vie, au moins de temps en temps, de cet état de paix dans lequel nous pouvons percevoir des aspects qui nous avaient échappé jusque-là : soudain, nous avons eu une prise de conscience salutaire, nous avons pu remettre en question notre manière de faire ou de penser.

La relaxation est bien plus qu’une simple détente du corps pour celui qui sait correctement l’utiliser. Elle donne accès à nos zones subconscientes et inconscientes et nous permet ainsi de nous libérer de nos conditionnements.

C’est une véritable clef pour utiliser pleinement nos capacités latentes.

La relaxation, autre chose qu’une simple détente

Pratiquer la relaxation et se détendre comme n’importe qui peut le faire en se laissant balancer par exemple sur son hamac ou faire une sieste n’ont rien de commun.

La relaxation lorsqu’elle est pratiquée dans les règles de l’art peut avoir des effets réellement très puissants.

Même lorsque nous sommes au repos, il demeure une tension résiduelle que l’on appelle tonus musculaire de repos. Quand on apprend à se relaxer, on cherche à abaisser le plus possible ce tonus musculaire de repos, ce qui inévitablement va avoir des effets très positifs sur notre organisme, effets que ne produiront pas une simple sieste ou une détente dans l’herbe.

Sur le plan psychique les ondes du cerveau vont se ralentir, il va passer des ondes bêta (ondes que nous produisons en état de veille ordinaire) à des ondes alpha et plus rarement à des ondes thêta.

Des études ont démontré que la production régulière d’ondes alpha avait un impact considérable sur l’équilibre psychologique de l’individu

La relaxation peut-elle avoir des effets néfastes ?

Jamais, si l’on apprend à la maîtriser de façon progressive, car notre organisme comme notre psychisme ont besoin de se familiariser avec ce nouvel état d’être.

Il faut ici mettre en garde contre toutes ces méthodes inductives qui visent à provoquer des états de relaxation physique ou psychique. C’est comme mettre tout de suite une personne en eau profonde alors qu’elle ne sait pas encore nager. Elle doit d’abord passer par un apprentissage qui va l’aider à se familiariser avec la natation et se sentir de plus en plus à l’aise dans l’eau.

Aujourd’hui, de nombreuses techniques sont proposées au public pour atteindre très rapidement des niveaux alpha et même thêta , comme avec la méditation 3G, pour ne citer que cette pratique. Cela peut provoquer dans certains cas des troubles importants comme des migraines ou des vomissements, voire des vertiges. C’est parfaitement compréhensible puisque le psychisme soudain en milieu inconnu oppose très naturellement des résistances.

Il existe aussi de nombreuses techniques basées sur le souffle pour atteindre un profond niveau de détente rapidement, avec les mêmes risques et en plus sans aucun intérêt sur le long terme.

La notion de progression est réellement indispensable dans un tel apprentissage. Par conséquent, brûler les étapes en utilisant des artifices n’a aucun sens. D’autant plus que cette progression nous permet en plus d’acquérir les connaissances (pratiques) qui nous aideront par la suite à établir cette  »  connexion » plus rapidement et sans dépendre ni d’un son, ni de conditions extérieures.

Tous les grands maîtres de méditation sont unanimes sur ce point, c’est un domaine où il est impossible de tricher sans que cela porte à conséquence.

Relaxation guidée ou relaxation autoconcentrative

La plupart des gens ne font aucune distinction entre ces 2 formes de relaxation et pourtant elle est considérable. Une relaxation guidée n’aura jamais sur le long terme le même impact qu’une pratique autoconcentrative.

Pourquoi ?

Dans la relaxation guidée la personne reste passive, sa concentration ne peut de fait se développer. La concentration intérieure est, en effet, indispensable pour accéder à notre inconscient de manière autonome et sans le moindre risque, ce qui n’est pas le cas avec, comme nous l’avons vu, des techniques inductives mais aussi des pratiques guidées. En effet, comment le thérapeute peut-il savoir que la personne est en mesure d’accepter ce qu’on lui fait vivre ?

Dans la méthode autoconcentrative on lève cet écueil, car la personne ne peut jamais aller au-delà de ce que sa concentration lui permet. Son inconscient possède des mécanismes de défense qui l’empêchent d’aller trop loin, trop vite seule.

Par contre, elle peut faire des découvertes et libérer ses potentiels proportionnellement au développement de sa concentration. Les maîtres d’Orient disent que la concentration intérieure représente la clef de tout l’édifice du psychisme humain. C’est grâce à elle que nous pouvons mener une exploration intérieure en toute sérénité.

Malheureusement, il existe très peu d’enseignants qui proposent cette méthode autoconcentrative. La plupart des  » coachs  » n’offrent que des séances guidées plus coûteuses et plus faciles à mettre en place que des cours où la personne apprend à être parfaitement autonome. (Voir méthode de développement personnel)

L’objectif n’est-il pas de rendre les personnes libres et responsables d’elles-mêmes ? C’est un gage de respect envers elles que de leur offrir les clefs de leur propre réalisation.

La relaxation peut être physique ou mentale

fille en position lotus ferme les yeux

Au niveau physique la relaxation se caractérise par un relâchement musculaire.

Mais de manière plus précise il faut savoir qu’en état de repos ordinaire le muscle ne se détend pas complètement. Il demeure une tension résiduelle que l’on appelle le « tonus musculaire de repos ». Le véritable état de relaxation s’obtient lorsque l’on parvient à abaisser cette tension résiduelle.

Nous allons voir dans cet article consacré à la relaxation qu’il existe de nombreuses façon d’atteindre ces niveaux de relaxation dont certains ne sont pas sans inconvénient

Il existe plusieurs moyens pour atteindre ce niveau particulier de relaxation :

La contraction musculaire : en effet lorsque vous contractez un muscle, après relâchement le muscle ne revient pas à sa position initiale mais se relâche en dessous de ce que l’on appelle le « tonus musculaire de repos ». C’est d’ailleurs sur cette base que Edmund Jacobson a mis au point sa technique de relaxation progressive qui consiste en une contraction musculaire répétée.

Ce qui explique aussi que l’on se sente si détendu après une séance de sport.

Seulement pour obtenir cette relaxation il a fallu dépenser de l’énergie. Chez les personnes qui en manquent cela peut être un problème. L’autre inconvénient est que cette relaxation est obtenue de manière provoquée.

Induction de la relaxation par voie médicamenteuse

En effet de nombreux médicaments ont un effet myorelaxant et permettent d’abaisser ce fameux « tonus musculaire de repos ». De la même façon de nombreuses drogues permettent d’induite de tels états de relaxation, mais tout cela n’est évidemment pas sans conséquence. En effet on a remarqué que la prise régulière de certains psychotropes peuvent entrainer une atonie du système nerveux.

Un autre aspect non moins négligeable, cette manière de procéder ne rend pas la personne autonome et n’est qu’un pis-aller qui n’apporte qu’un effet temporaire

L’induction mentale ou auto-hypnose

Des pratiques comme l’autohypnose ou le training autogène permettent d’obtenir de tels états de relaxation, mais là aussi comme tout état provoqué il peut y avoir des inconvénients (à ce sujet voir le chapitre « training autogène de schultz ».

En effet on utilise l’autosuggestion pour induire un état de relaxation, dans le training autogène ne l’on n’utilise plus beaucoup, l’on recoure à des suggestions du type « mes bras sont lourds » « je me sens calme et détendu ».

L’inconvénient ici est que l’on tente de surimposer un état à un état existant, ce qui peut provoquer d’importantes résistance

La relaxation naturelle

à l'aube femme en position de méditation au bord de l'eau

La relaxation naturelle est obtenue sans aucune induction ou provocation mais par une attention bienveillante à l’égard de soi-même. Nous sommes ici plus proche de la pratique de la méditation qui respecte l’individu dans son intégralité que des pratiques forcées ou obtenues de manière volontaire.

De telles pratiques amènent un état de relaxation sans forcer, de façon très naturelle et spontanée où même l’état de tension est respectée.

Au niveau mental la relaxation se caractérise par un ralentissement du flux de la pensée et un calme lui aussi naturel.

L’électroencéphalographie a permis d’objectiver l’état de relaxation mentale par la mise en évidence d’une prédominance des ondes alpha produite par le cerveau. En relaxation le sujet voit ces ondes se ralentir considérablement. La relaxation n’est donc pas un état subjectif mais une réalité tout à fait tangible.

Tout comme la relaxation musculaire, la « paix mentale » peut être obtenue de diverses façons, mais la meilleure est de loin la relaxation naturelle car jamais elle n’est contrainte ou provoquée et se stabilise profondément avec le temps et la pratique.

Bref apprendre à se relaxer est tout un art qui s’acquiert en tenant compte de nombreuses subtilités qui échappent à la plupart d’entre nous trop pressés par le temps et surtout trop accaparés par les apparences

Par Bruno Lallement,

Formateur, écrivain, humaniste et humanitaire

sources : www.ressources-actualisation.com/

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés