Profitez de notre offre "Spécial Fêtes" 💝 obtenez 10 % de remise supplémentaire avec le code FETE10 jusqu'au 11.12.19

Le bien-être et l'écologie sont-ils les facteurs d'un cercle vertueux ?

 

     J’aime ce concept évoqué et tellement réaliste, dont l’écologie aurait un lien proche avec notre bien-être personnel. Il révèle que cette quête du bien-être perdue est si importante. Ne devons-nous pas tout d’abord prendre soin de l’humain pour que l’impact écologique soit plus fort ? Et si ce cercle vertueux permettrait de prendre véritablement soin de notre chère et tendre planète, il est irrémédiablement nécessaire de s'y pencher. Cela peut sembler simpliste comme la métaphore « comment le conducteur d’une voiture peut conduire convenablement s’il ne sent pas bien ? » .Cependant avec les nombreux maux de notre ère si moderne, faisons les choses dans le bon ordre. Caroline Durand vous donne rendez-vous, interviewé par Sandra Coutoux. Save the date si vous êtes intéressés…

 

 main planète paysage

 

DEES- Burn-out, dépression, mal-être, éco-anxiété ne sont-ils pas les symptômes d’une société à bout de souffle ? Pour Caroline Durand, kinésiologue, prendre soin de son bien-être physique et mental, est essentiel pour bien prendre soin de l’environnement.

 

 

Comment trouver l’énergie pour respecter et protéger la planète si on ne commence pas par respecter son propre corps et son esprit ? C’est à cette réflexion que Caroline Durand, kinésiologue, souhaite vous inviter dans un atelier intitulé Ecologie personnelle : comment s’économiser soi-même ?, organisé le jeudi 10 octobre 2019 à la Maison du zéro déchet à Paris entre 19 h et 20 h 30. Pour cette thérapeute spécialisée dans la gestion du stress et la libération des blocages émotionnels, prendre soin de soi est loin d’être un acte égoïste.

 

Quelle est votre définition de l’écologie personnelle ?

 

L’écologie, sans sa définition usuelle, a pour objectif de créer un meilleur équilibre entre l’Homme et son environnement naturel et de préserver la planète. L’écologie personnelle propose d’appliquer ces principes dans sa relation à soi-même. L’idée ici est d’apprendre à se préserver, s’économiser, se recharger et ne pas gaspiller son énergie vitale dans un environnement souvent peu favorable, en particulier dans les grandes villes. Nous sommes confrontés au quotidien à un rythme de vie harassant, avec des transports surchargés, une pression au travail, parfois aussi à la maison. L’écologie personnelle, nous invite à repenser la relation avec soi-même.

 

Comment je me respecte ? Comment je me protège de mes pensées “négatives”, ou d’un environnement relationnel ou physique toxique ? Les schémas de pensée négatif, les réflexes de dénigrement de soi, des émotions difficiles parfois non digérées sont parfois à l’origine de troubles somatiques. Des problèmes de peau, des maux de tête ou d’estomac sont parfois la manifestation de stress émotionnel. L’écologie personnelle, c’est changer de regard sur soi en nous percevant d’une manière plus globale.

 

S’occuper de soi ? N’est-ce pas là une attitude nombriliste ?

 

Prendre de soin de soi, de sa relation à soi-même, apprendre à s’aimer n’est pas une attitude égoïste ! Cette idée est héritée de notre éducation judéo-chrétienne qui valorise le sacrifice. Mais comment prendre soin des autres lorsqu’on est vidé de sa propre énergie ? Vous avez peut-être remarqué également que les émotions sont communicatives. Nous sommes des animaux sociaux, même sans un mot, nos états intérieurs se transmettent. Une personne en colère ou agressive communique son stress aux autres.

 

Nous sommes tous des éponges. Si vous vous sentez épuisé, après avoir écouté les plaintes d’un ami ou un collègue, rien de plus normal. La question est de savoir comment se protéger de la négativité d’autrui mais aussi de la sienne. Comment vous parlez-vous à vous-même au quotidien ? Etes-vous bienveillant ou avez-vous tendance à être dur avec vous-même ? La bonne nouvelle est qu’en prenant conscience de cela, nous pouvons agir dessus.

 

En quoi préserver son bien-être est bon pour l’environnement ?

 

Ne pas écouter nos besoins physiques ou émotionnels peut avoir des conséquences sur votre santé. Et là vous ne serez plus en capacité d’agir pour l’environnement. Vous n’aurez plus l’énergie de prendre soin de votre famille, des autres. Si vous êtes débordé par le stress, les émotions difficiles, vous allez contribuer au stress collectif. Il ne s’agit pas bien entendu de ne plus ressentir la colère, la tristesse, elles font partie des émotions humaines, il s’agit de ne plus se laisser envahir par elles. Lorsque vous êtes en accord avec vous-même, vous diffusez des bonnes ondes autour de vous, vous avez moins d’énergie pour la rumination et plus d’énergie pour l’action.

 

Quels sont les outils que vous proposez pour trouver cet équilibre ?

 

-Dans l’atelier que je propose, j’invite d’abord les participants à prendre conscience des schémas de pensée qui les empêchent de se sentir bien. Il s’agit également d’ identifier les causes extérieures qui nous affectent (les infos, les transports, un chef toxique…) pour commencer par reconnaître ce qui fait baisser notre énergie et ce qui la renforce. Les réponses sont individuelles car nous sommes tous différents. Prendre conscience de cela permet ensuite de trouver des stratégies pour y faire face. La respiration, la médiation, les affirmations positives… Je propose des exercices que je partage sur ma chaîne youtube.

 

L’idée est de redevenir responsable de son bien-être. Ce n’est pas une démarche confortable, car nous avons n’avons pas appris à le faire. Bien sûr un environnement toxique au travail, par exemple, n’aide pas à aller bien. La question à se poser est : pourquoi je reste ? Pourquoi je n’écoute pas mes besoins profonds ?

 

En quoi cela peut nous aider à mieux vivre la transition écologique ?

 

La transition écologique que nous sommes tous invités à vivre au vue de l’urgence climatique nous amène à déconstruire des habitudes pour en créer de nouvelles : trier ou réduire ses déchets, consommer moins mais mieux, éviter le gaspillage… Ce n’est pas confortable quand on a appris à assouvir nos désirs sans nous préoccuper de notre impact sur la planète. Prendre soin de la planète ce n’est pas juste une idée, c’est très concret. Cela passe par des actions. Pour agir il faut trouver l’énergie et la motivation en soi. Et mon souhait est de faire expérimenter aux participants les formidables ressources qui se cachent à l’intérieur d’eux pour se sentir plus serein et plus en cohérence avec eux-même.

 

up-inspirer.fr

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés